Séismes
Magnitude < 2
Icon 1 h
Magnitude < 4
Icon 2 h
Magnitude > 4
Icon 3 h
Groupe de séismes
M1
Ancienneté
Il y a moins de 24h
Icon 1 1
Entre 1 et 7 jours
Icon 1 7
Entre 7 et 60 jours
Icon 1 30

Sismalp
& Partenaires

Notre histoire

Le réseau historique (1987-2015)

Le projet SISMalp a été lancé en 1987 avec pour objectif de créer un réseau de plusieurs dizaines de stations sismologiques automatiques réparties sur l'ensemble du Sud-Est de la France, du lac Léman à la Corse pour surveiller la sismicité régionale.

En 1994, le réseau est complètement installé : avec ses 44 stations, c'est alors l'un des réseaux les plus denses d'Europe. Chaque station est composée d'un sismomètre courte période (1 s.) et d'une balise d'acquisition connectée au réseau téléphonique commuté. La première balise, dont la réalisation remonte à la fin des années 80, était monocomposante, de faible dynamique (10 bits) et de capacité très limitée (64 Koctets). Elle fit l'objet d'un développement qui permit ensuite l'acquisition de trois voies, avec une haute dynamique (24 bits) et une grande capacité (2 Moctets). Ce nouveau matériel fut installé en une dizaine de stations, où l'on a aussi remplacé le sismomètre vertical par un sismomètre à trois composantes.

Le réseau actuel (2016-...)

Après une phase de modernisation de plusieurs années, le réseau SISMalp a été intégré au Réseau National Large-Bande (RLBP) mis à niveau dans le cadre du grand instrument RESIF.

Les stations transmettent désormais toutes les données en temps réel vers les centres de collecte qui les envoient ensuite au centre de distribution et d'archivage situé à l'Université Grenoble-Alpes. Les outils d'analyse, de localisation et de détermisation des séismes se sont également modernisés et utilisent aujourd'hui un logiciel standard : Seiscomp3.

L'activité de surveillance sismique du territoire français est depuis quelques années confiée au CEA. Cependant, cette surveillance ne concerne pas les plus petits séismes pour lesquels les risques sont inexistants : les différents Observatoires, dont l'OSUG et ISTerre, observent en priorité cette petite sismicité qui peut être ressentie par la population.

Les objectifs

Entre observation & recherche

Les objectifs du réseau sismique SISMalp sont l’observation de la sismicité des Alpes pour mieux comprendre la sismotectonique, mieux estimer le risque sismique, mieux connaître la structure profonde de la lithosphère alpine. L'étude fine de cette sismicité, son évolution dans le temps et dans l'espace est donc à mi-chemin entre observation et recherche. 

Surveillance & diffusion

SISMalp participe activement à la surveillance sismique des Alpes et, à travers son nouveau site web, a pour objectif de rendre accessible ces informations au plus grand nombre. Les séismes importants ou les crises sismiques alpines récentes sont expliquées dans la pages des actualités.
 

Découvrir les actualités

Nos missions

L'institut des sciences de la Terre

L'Institut des sciences de la Terre (ISTerre) est une unité mixte de recherche dont l'activité de recherche et d'observation est tournée vers la Terre Interne. L’objectif scientifique d'ISTerre est l’étude physique et chimique de la planète Terre, tout particulièrement en se concentrant sur les couplages entre les observations des objets naturels dans les zones continentales actives, l’expérimentation et la modélisation des processus complexes associés. L’observation de la sismicité des Alpes réalisée par le du réseau sismique SISMalp s'intègre ainsi à cette mission d'observation, de mesures et d'instrumentation du laboratoire.

Voir la mission

L'Observatoire de Grenoble

L'Observatoire des Sciences de l’Univers de Grenoble (OSUG) est, au sein de l'Université Grenoble Alpes, une structure fédérative qui regroupe 6 unités de recherche (dont ISTerre), 5 équipes de recherche associées et 2 unités de services, sous multi-tutelles (CNRS, UGA, IRD, USMB, IFSTTAR, Météo France, G-INP, Irstea). Fort de 1100 agents et doctorants, l’OSUG œuvre dans tous les domaines des Sciences de l’Univers, de la planète Terre et de l’Environnement : astrophysique, planétologie, géophysique, climatologie, hydrologie, glaciologie, écologie... Accompagnant l’activité de recherche dans ces disciplines, une mission particulière de l’OSUG est la réalisation d’observations continues et systématiques de la Terre et de l’Univers, activité nécessaire pour la compréhension des phénomènes naturels et de l’impact de l’activité humaine.

Voir la mission

Réseau sismologique & géodésique français

En sciences de la Terre comme dans beaucoup de domaines de recherche (astrophysique, météorologie, océanographie, mais aussi santé, épidémiologie,...), la compréhension des phénomènes physiques, chimique, etc. repose sur l'observation et la collecte de données. Lorsque ces données sont recueillies, traitées, archivées puis mises à la disposition de la recherche, alors on passe à leur interprétation, leur modélisation, et éventuellement la prévision.

Comme les astronomes avec les téléscopes, les géophysiciens possèdent un instrument, RESIF, véritable antenne qui écoute la Terre depuis la surface, dont SISMalp est la contribution pour le nord des Alpes.

Voir la mission

Nos partenaires

Les tutelles d'ISTerre

Le réseau SISMalp est hébergé par l'Institut des Sciences de la Terre, et bénéficie ainsi du soutien de ses organismes tutelles :
> Université Grenoble Alpes (UGA), Grenoble
> Université Savoie Mont Blanc (USMB), Chambéry
> Centre National de Recherche Scientifique (CNRS)
> Institut de Recherche pour le Développement (IRD)
> Institut Français des Sciences et Technologies des Transports, de l’Aménagement et des Réseaux (IFSTTAR)

Voir nos tutelles: site tutelles

Observatoires et organismes partenaires:

Geosciences Azur est le laboratoire de Sciences de la Terre de l'Université de Nice. Il effectue le même travail qu'ISTerre pour le sud des Alpes, la mer Ligure, la Corse.

Retrouvez sur le site http://sismoazur.oca.eu  les informations sur la sismicité du sud de la France, de la mer Ligure.


École et Observatoire des Sciences de la Terre

L'EOST, Ecole et Observatoire des Sciences de la Terre est le laboratoire des sciences de la Terre de l'Université de Strasbourg en charge du réseau ReNaSS


 

Résultat de recherche d'images pour "CEA LDG"

Enfin au CEA, le Laboratoire de Détection et de Géophysique (LDG) du département DASE est en charge de la surveillance sismique nationale. C'est lui qui, 24h/24, communique aux autorités nationales les alertes simiques dès que la magnitude est supérieure à 3. Retrouver les alertes sur le site du DASE: www-dase.cea.fr

Revue de presse

Sans titre 1

Exercice RICHTER 38

On ne peut empêcher les séismes de se produire, mais on peut s'y préparer. L'exercice RICHTER 38  s'est déroulé le 21 avril...

Télécharger l'article